Logo Cedias Bibliothèque

Les fondements idéologiques du travail social

Année de la revue: 
2013
Numéro de la revue: 
n° 4 / 2013
Couverture de la revue: 

L’enjeu de ce numéro est de situer actions et discours des acteurs du travail social en posant le rapport entre l’individu et son contexte historique. Cette perspective s’appuie sur la conviction que le travail social est un champ où coexistent, se rencontrent, se succèdent, parfois s’affrontent, différentes visions du monde qui, au-delà du débat idéologique, constituent la grammaire sous-jacente de pratiques trop souvent décrites comme de simples tâtonnements empiriques. Il s’agit donc de ne pas s’enfermer dans une lecture hagiographique de l’histoire du travail social pour tenter de penser les mutations, voire les chocs qui la traversent. Penser ou repenser l’histoire du travail social à partir de la notion de paradigme, implique de redéfinir la dynamique même de cette histoire afin d’en comprendre l’évolution actuelle. Si les paradigmes du travail social, nés au siècle dernier, sont en crise et apparaissent comme insuffisants voire impuissants, les indices d’un renouveau émergeront-ils en tranchant radicalement avec ce qu’aura bâti ce premier siècle d’existence des arts en travail social ?

 

Ceux qui ne parlent pas

Année de la revue: 
2013
Numéro de la revue: 
n° 3 / 2013
Couverture de la revue: 

À l'heure où la société et sa législation sociale mettent en avant « la parole des usagers », qu'en est-il de « ceux qui ne parlent pas », qui n'ont accès ni à la parole, ni à la communication, voire qui sont fortement limités dans leurs capacités de perception du monde ? Personnes polyhandicapées, sourdes/aveugles, avec traumatismes crâniens graves, avec autisme sévère, en phase avancée de la maladie d'Alzheimer, etc. Si les situations de handicap font partie de la condition humaine, ceux qui ne parlent pas sont-ils toujours considérés comme des êtres humains, avec les mêmes droits que les autres citoyens ? Les recherches en termes de communication adaptée sont éparses, peu organisées d'un point de vue interdisciplinaire et font souvent l'objet, dans l'action sociale et médico-sociale, de « bricolages » certes inventifs et honorables mais peu reconnus et valorisés, parfois sans lien avec les recherches académiques. Pourtant, ce champ de connaissances serait profitable, au-delà de ceux qui ne parlent pas, à tous les membres d'une société qui se posent la question d'une éthique de la discussion.

 

Les temporalités de l’action sociale

Année de la revue: 
2013
Numéro de la revue: 
n° 2 / 2013
Couverture de la revue: 

Dans le travail social, la question du temps se trouve présente et prégnante. Temps prescrits, temps institutionnels, temps profession-nels, temps des usagers sont en forte tension. Ce numéro a pour objectif de questionner l’organisa-tion des temporalités sociales, les convergences et discordances, les pratiques et stratégies profession-nelles autour de ces temporalités hétérogènes, les effets du nouvel espace-temps, celui du « jeu du présent », par l’immédiateté infor-mationnelle, les médias et les réseaux.

Il s’agit de voir si une complémentarité est possible ou non entre les temps personnels, les temps sociaux, les temporalités normalisées, de s’interroger sur les évolutions, de considérer d’autres approches anticipant le temps à venir (projets, utopies, espoirs), et de dégager l’essence et la finalité de la temporalité nécessaire à l’action sociale. Vie Sociale veut se donner « le temps de réfléchir » à un autre rapport à la temporalité.

 

Catégorie pour newsletter: 
Bibliothèque
Cedias

Traces et perspectives d’avenir

Année de la revue: 
2013
Numéro de la revue: 
n° 1 / 2013
Couverture de la revue: 

Depuis maintenant près de quarante ans, la revue Vie Sociale joue un rôle pionnier dans le développement de l'histoire du travail social. À l'heure où le CEDIAS, « lieu de mémoire » du social grâce à sa bibliothèque, s'apprête à relancer le « réseau Histoire du travail social », qui fut pendant une vingtaine d'année un des principaux foyers de la recherche dans ce domaine, la revue revient sur des textes fondateurs qu'elle a publiés. Ces textes donnent un regard sur la construction du travail social, sur les façons de dire et de faire d'alors qui nous imprègnent encore aujourd'hui, sur les ruptures et les continuités. À travers ce retour en arrière, le numéro ambitionne tout autant de dresser un bilan du travail accompli que d'initier et d'appuyer de nouvelles recherches historiques.

 

Catégorie pour newsletter: 
Bibliothèque
Cedias
Syndiquer le contenu